« Le futur ne peut se faire avec des maquillages » – Le Pape soutient les entreprises engagées pour le Climat

Rome, le 15 mars 2021

« Le futur ne peut se faire avec des maquillages »

Le témoignage de soutien du Pape à Eva Sadoun et à toute la nouvelle génération d’entrepreneurs et dirigeants d’entreprise engagés dans la transformation sociale et écologique

Alors que l’examen de la loi Climat qui se poursuit cette semaine n’a permis aucun débat sur la transparence et l’encadrement de la trajectoire climat des entreprises, par l’usage abusif de l’irrecevabilité par la majorité, Eva Sadoun, co-Présidente du mouvement Impact France a été reçue par le Pape ce lundi matin au Vatican, accompagnée de Cyril Dion pour présenter la convention citoyenne Climat, de Pierre Larrouturou qui défendait la taxe sur les transactions financières et de Samuel Grzybowski pour parler de l’union des organisations politiques pour le Climat.

Il leur a transmis un encouragement clair à poursuivre leur action, malgré la difficulté à se faire entendre des gouvernants et à engager de réelles transformations actuellement : «réinventer de nouveaux modèles économiques et financiers, c’est le défi de votre génération. Et vous pourrez le faire grâce à votre créativité et en en finissant avec les compromis qui ne permettent plus d’être à la hauteur des enjeux et de l’urgence. Vous êtes les protagonistes de cette transformation et devez être à la hauteur pour transformer, là où les gouvernements qui n’ont plus la force qu’ils avaient hier et doivent vous faire maintenant confiance. »

Eva Sadoun en témoigne : « Le Pape François nous a fait passer un message : la crise du Covid est un moment charnière qui peut permettre de changer les choses, en mieux ou en pire. C’est la responsabilité du mouvement d’entrepreneurs engagés que de construire un nouveau lobby économique et financier pour sortir du compromis et du nivellement vers le bas sur les questions de justice sociale et environnementale présentes dans le Laudato Si. Le Pape François a aussi appelé à un dépassement du système financier actuel, qu’il qualifie de « brouillard » nous empêchant de repenser nos modèles économiques et sociaux ».

Pour rappel, la proposition phare du mouvement Impact France est la création d’un Index Impact Social et Écologique obligatoire pour toutes les entreprises, permettant de faire la transparence chaque année sur 20 engagements clefs autour des questions Climat, Inclusion, Partage de la valeurs et Gouvernance et d’indiquer une trajectoire d’amélioration constante. Cet Index serait une boussole pour réorienter la politique fiscale mais aussi d’investissement et de commande publique de l’Etat et des collectivités vis-à-vis des entreprises, permettant d’accélérer la transformation des entreprises au-delà des nouvelles filières “vertes” en développement.

Car le Pape l’a affirmé aussi clairement « Le futur ne peut se faire avec des maquillages », rejoignant l’engagement du mouvement Impact France et de ses plus de 1000 dirigeants qui proposent une nouvelle voie pour transformer en profondeur les modèles économiques et répondre à l’urgence écologique et sociale.

S'inscrire à la newsletter